Avoir une bonne idée ne suffit pas pour créer une startup. Il faut avoir une stratégie ou une politique d’action pour parvenir à mener le projet à bout. De conception du projet jusqu’à la méthode pour trouver vos premiers clients, nous faisons le point sur le sujet.

Définir un bon business model

C’est un prérequis lorsque vous souhaitez concevoir votre propre business. C’est le moyen qui va permettre le déroulement de votre activité comme il se doit. Un business model regroupe toutes les questions que vous devez vous poser avant de vous lancer corps et âme dans la concrétisation d’un projet entrepreneurial.

Même si vous avez déjà une idée précise de ce que vous désirez proposer au consommateur, il est primordial de le coucher sur du papier. C’est une façon simple, mais efficace de rendre la chose vraiment réelle.

Commencez par définir le type de cible que vous souhaitez atteindre. Avec cela, vous allez déjà pouvoir perfectionner votre offre par rapport à ce que recherche le marché visé. En plus de cela, vous allez aussi devoir déterminer les canaux de vente qui sont à adopter et ceux qui sont à la portée de vos moyens. Souvent, une startup démarre toujours à partir de rien, avec un petit budget.

Tous les points que vous allez aborder dans votre business model vont vous permettre d’équilibrer vos attentes avec les moyens du bord disponibles à l’instant présent. Pour que les résultats de celui-ci soient réalistes, il est important de mener des études profondes. Ne négligez aucun élément. En commençant par les tendances du marché jusqu’à la comparaison de votre offre contre ces dernières.

Réaliser un business plan

Cette étape est également incontournable pour une startup. Si vous êtes à la recherche d’un investisseur pour le lancement de votre business, il vous faut un business plan. Le contenu de ce dernier va vous aider à les persuader de l’importance de votre projet et de l’envergure de celle-ci.

Le business plan permet aussi de structurer et de matérialiser votre projet. C’est le meilleur moyen pour faire part de vos objectifs financiers à votre audience. Pour savoir si celui-ci est faisable ou non, il vous faut établir un business plan. La rentabilité qu’il va procurer une fois lancée, peut aussi s’entrevoir à travers cette analyse.

Le contenu d’un business plan se divise en deux parties bien distinctes. Il y a la partie économique qui est mise en exergue à partir de plusieurs points. Puis, il y a le côté financier qui s’aborde aussi à travers plusieurs volets.

Entre autres, son contenu dit comprendre le sommaire de gestion ou l’executive summary.Cette partie résume les points clés du projet (c’est un résumé opérationnel). Il aide les investisseurs à se faire rapidement une idée du potentiel véhiculé par la réalisation de ce dernier. Il contient une présentation des produits et services. Il contient aussi le montage juridique, fiscal et financier pour mener à bien le but recherché.

Un bon business plan doit avoir un bilan prévisionnel, un plan de financement, un tableau de trésorerie et d’importants indicateurs français. Si certains de ces éléments ne figurent pas dans le vôtre, vous êtes dans l’obligation de revoir son contenu pour le bien de votre business.

Former son équipe et trouver des associés

Trouver un ou des associés pour sa startup revient presque à faire un recrutement. Le but de la démarche est de trouver une perle rare qui va vous permettre de donner vie à vos idées et à votre business. Le candidat ne doit pas forcément avoir les mêmes idées que vous. Par contre, il doit avoir la même vision que vous pour que vous puissiez avancer dans la même direction.

De ce fait, vos potentiels associés doivent avant tout avoir l’esprit créatif et être dotés d’une très grande motivation. Certaines startups ont pour associer des amis proches. Mais ce n’est pas le cas de toutes les jeunes entreprises montantes.

Certains entrepreneurs ont de l’idée à revendre. Ils vont donc trouver leurs collaborateurs au sein de leur club d’anciens élèves, auprès de leur proche ou au sien des pépinières et incubateurs de startup. Il y en a qui ont fait appel aux jobboards ou au site destinés aux offres d’emploi. Il n’y a pas de méthode miracle pour trouver le bon collaborateur. Vous pouvez explorer toutes les perspectives qui s’offrent à vous.

L’essentiel est que vos collaborateurs et associés puissent vous aider à former une complémentarité professionnelle et/ou personnelle. C’est une situation qui apporte une vraie valeur ajoutée à la collaboration et au développement d’un business. Chaque collaborateur doit pouvoir apporter un plus à la startup. Tant par ses compétences que par ses aptitudes et tempéraments.

Chercher les financements possibles pour le business de sa startup

Il existe plusieurs façons de rechercher et d’obtenir un financement pour mettre en route une startup. Il y a les concours destinés spécialement à cet effet. C’est l’un des moyens les plus usités par les jeunes entrepreneurs pour parvenir à leurs fins. En participant à ce genre de concours, vous avez la possibilité de gagner entre des centaines et des milliers d’euros. De quoi financer votre projet en fonction du budget prévisionnel nécessaire pour mettre le projet à jour.

Il y a également le « love money » qui est un fonds de démarrage en provenance de vos proches. Le principe repose sur leur croyance en votre projet. Suite à quoi, ils vous font don de la somme d’argent dont eux seuls peuvent en établir le montant.

Les microcrédits aussi se sont largement démarqués depuis une quinzaine d’années pour aider les jeunes entrepreneurs à monter leurs affaires. C’est une démarche qui les aide à obtenir un capital dont un délai relativement court. Ce genre de démarche affiche un taux de crédit assez élevé, mais peut dépanner en cas de réel besoin.

Puis, il y a le traditionnel prêt bancaire qui permet d’obtenir souvent la somme exacte nécessaire pour financer un business porteur de projet innovant. Le pourcentage du taux d’intérêt fait que la somme empruntée soit beaucoup plus petit que la somme remboursée dans certains cas.

Sinon, il y a d’autres moyens de financement très prisé par les startups comme les investisseurs providentiels ou business angels. Il y a également le fonds d’amorçage et les investisseurs en capital-risque. À vous de choisir la méthode qui vous convient le plus.

Mes conseils et envies :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici