Faisons connaissance avec les startups à Montpellier

Les business angels interviennent auprès des personnes qui ont besoin de développer un projet d’entreprise. En plus d’apporter des capitaux, ils prodiguent des conseils issus de leurs expériences. Véritables atouts pour les jeunes entrepreneurs, ils peuvent leur apporter beaucoup en intervenant dans la concrétisation de leurs projets.

Qu’est-ce qu’un Business Angel ?

Les Business Angels sont des personnes qui investissent leurs argents dans la création d’un projet innovant auprès de jeunes entreprises.

Entièrement indépendants, ils peuvent intervenir dans une levée de fonds concernant tous les domaines d’activités. Mais à une condition qu’ils aient une affinité avec le projet qui est proposé par l’entrepreneur. Pour cela, ce dernier doit disposer d’une bonne stratégie d’investissement. Un business plan qui indique le potentiel de croissance de l’activité sur les prochaines années à venir.

Plus qu’un simple porteur de capital, le business angel prodigue aussi à l’entrepreneur son soutien et ses conseils. Il l’accompagne à plusieurs niveaux tout au long de l’évolution de son projet. Pour autant, ce dernier reste libre dans ses décisions. En tant, qu’investisseur, le capitaux-risqueurs est actionnaire minoritaire.

Bien que le profil d’un Business Angel soit spécifique, il y a trois profils qui définissent l’aspect de cet investisseur. Il y a l’ancien cadre supérieur ou l’ancien chef d’entreprise. Ayant accumulé un certain patrimoine, il se lance dans une aventure entrepreneuriale en investissant entre 5000 et 200 000 euros annuels.

Ensuite, il y a l’ancien entrepreneur. Il a vendu sa société et décide d’investir entre 50 000 et 500 000 euros dans un projet à fort potentiel de développement. Enfin, il a le « family office » qui comprend des membres de la famille ayant investi dans la concrétisation d’un projet.

Comment les Business Angels peuvent aider votre startup ?

Le business Angel n’intervient pas au tout début d’un projet. Sa présence se fait durant la phase d’amorçage d’un projet mené par une jeune entreprise. C’est-à-dire que l’entrepreneur a déjà une structure professionnelle en place. Il a déjà effectué un petit bout de chemin avec son business. Il va solliciter l’aide d’un business Angel pour élargir le champ d’action de son affaire.

Un business angel investi entre 100 000 euros et 1 000 000 d’euros dans un projet innovant ou à fort potentiel. Il est animé par le goût du risque face à l’incertitude auquel sont exposées les jeunes entreprises montantes. Ces dernières ont pour objectifs de s’accroître à l’international. L’investisseur quant à lui, doit son nom d’angel, car il ne recherche pas un fort retour sur investissement. Il intègre vraiment une jeune entreprise par amour de l’aventure et du risque.

Il a vocation à avoir une part minoritaire en tant que porteur de capital dans la valorisation de la startup. L’entrepreneur demeure le premier décisionnaire au sein de son entreprise. Le capitaux-risqueurs l’aide à réussir son décollage durant les premières années de sa startup qui est la phase la plus critique. Dans cette aventure, en plus de son argent, il fait aussi part de son réseau et de son vécu (expérience et expertise).

En France, ce personnage est encore peu connu et peu développé. Il y en a près de 5 000, contre 500 000 aux États-Unis et 50 000 en Grande-Bretagne.

Où trouver des Business Angels ?

Le meilleur moyen pour trouver un investisseur de cette envergure c’est de s’adresser à un réseau de business angel. C’est une organisation qui dispose d’un statut juridique clair et précis. Elle a pour rôle de mettre en relation les entrepreneurs avec de potentiels investisseurs. Comme nous l’avons vu plus haut, ces derniers peuvent investir dans différents domaines de compétences. De ce fait, l’entrepreneur va être mis en relation avec différents business angels.

Sinon, il est possible de faire appel à un investisseur solitaire. C’est une rencontre assez rare et peu aisée, mais qui existe. Pour permettre facilement à une jeune entreprise de trouver un porteur de capital, la chambre de commerce organise souvent des événements œuvrant dans ce but.

Il n’est pas rare de rencontrer des capitaux-risqueurs intervenir au tout début du lancement d’un projet. Mais la plupart du temps, c’est en groupe qu’ils œuvrent. En France, il y a environ 80 réseaux d’investisseurs de ce genre. Ils sont organisés par région. La plupart du temps, il reste entre 6 et 7 ans dans une entreprise après avoir investi une somme exacte dans le développement de celle-ci.

Mes conseils et envies :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici